D'ici et la bas

Sulawesi…5ème partie!

Nous voilà arrivés à notre dernière grande étape en Sulawesi… Manado et sa région. Que de chemin parcouru depuis Macassar dans le Sud (environ 1 700 km)! Finis les trajets à rallonge, du moins en théorie…

Manado, ville de 500 000 habitants, n’est pas spécialement belle et intéressante à visiter. Ceci dit, comparé à la tentaculaire Macassar, il y fait moins chaud et c’est surtout moins crado avec un peu moins d’odeurs d’égouts… En arrivant en ville, et après 2 jours de repos absolu à l’hôtel pour nous remettre de la fatigue cumulée due aux journées entières de transports, nous nous sommes baladés dans la ville. Ici, les gens se déplacent tous en mikrolet, sorte de petits bus collectifs (appelés bemo dans le Sud). Quelque soit la course, le prix est fixé à 3 000 roupiah, une misère! Il y en a partout, certains sont customisés à mort, d’autres mettent la musique à fond les ballons, et quasiment tous disposent d’un poster avec Jésus et ses apôtres…. Ici dans le Nord, même si on peut trouver quelques mosquées, la grande majorité des gens est protestante.

Vidéo spécial radin. Plus on est serré et moins c’est cher…donc voilà comment économiser quelques centimes!

Et bien évidemment, que serait une ville sans ses centres commerciaux! Le plus connu est le Mega Mall. Quel bonheur après 2 mois de pouvoir se trimbaler avec son petit caddie dans les rayons!

Ah société de consommation quand tu nous tiens!

Premières boutiques spécial Noël…Bientôt la petite laine?!

Thierry a pu s’acheter un nouveau maillot fétiche après avoir rafistolé à de nombreuses reprises son ancien short…

Après 5 ans de bons et loyaux services au quotidien (ou presque), Thierry abandonne un morceau de lui-même à Manado. Un mémorial est érigé en l’honneur de son maillot chambre 305 du Regina Hotel à Manado si vous passez par là…

A notre hôtel à Manado, nous sommes restés quelques jours avec toute une bande de potes rencontrés de ci de là, certains en pays Toraja, d’autres à Tentena, d’autres aux Togians. Au maximum, nous étions 8 à squatter ensemble. Puis certains sont partis au Cambodge, en Thaïlande, à Bali, en Malaisie, à Singapour…Et oui, les touristes rencontrés en Sulawesi restent majoritairement entre 1 mois et plusieurs années en itinérant. De belles rencontres donc et certainement qu’on recroisera un jour certains d’entre-eux…

Après 5 jours à Manado, et notre visa de 2 mois pour les Philippines en poche, direction Tomohon, petite ville à 30 km au Sud de Manado. Transports en commun qui s’enchaînent, grosse averse entre 2 évidemment histoire de bien se tremper la gueule, et nous voilà arrivés à Tomohon. Notre hôtel, réservé par Thierry sur internet (via Agoda), étant dans un village soit disant juste à côté, nous enchaînons une fois de plus un nouveau mikrolet pour ce que nous pensions être une petite distance. Que nenni, nous voilà en train de faire tout le tour du volcan, le Mont Lokon. Comme nous pensions que notre hôtel était au pied du volcan et que le conducteur nous répétait sans cesse qu’il savait où ce dernier était et qu’il n’était pas loin devant, nous sommes restés bien sagement assis pendant 3 bonnes heures… pour au final revenir quasiment à notre point de départ soit à 3 km au Sud de Manado!! Merci Thierry pour ses bons plans Agoda! Voilà, 5h dans des conditions de merde pour parcourir au final 5 km qui dit mieux?! Enfin au moins l’hôtel n’était pas trop cher et puis il avait une piscine (la première depuis Bali)! Etant les seuls clients, nous avons privatisé la piscine en sirotant quelques bières face à l’océan et à l’île de Bunaken au loin (super l’hôtel au pied du volcan!). Heureusement que nous avons du temps devant nous je vous le dis sinon pas sûr que j’aurais rigolé! Dans notre périple, nous sommes avec 2 autres français, rencontrés à Tentena. Eux aussi ils ont pu profiter par la même occasion du grand sens d’orientation de Thierry!

Nico et Clélia sont tous les 2 saisonniers dans la restauration. L’hiver ils bossent à Courchevel et l’été à St Tropez. Depuis 5 ans qu’ils sont en couple, ils ont pris l’habitude de passer 1 mois par an en Indonésie. Nous resterons les 4 ensemble 1 bonne semaine de plus…

Le lendemain matin, nous décidons de laisser tomber les transports en commun qui s’arrêtent en permanence et qui nous obligent à être serrés comme des sardines avec nos gros sacs (à moins de payer pour plusieurs places ce qui n’est pas envisageable). Nous voilà donc au bord de la route en train de taper le stop. Nous avons eu de la chance! En seulement 2 voitures (et 2h de route) nous sommes revenus à Tomohon. Nous apprenons que pas loin, se trouve un nouvel hôtel idéalement bien situé pour faire l’ascension des volcans, le Jhoanie Hotel. Franchement, c’était un super hôtel que je recommande à tous ceux qui veulent aller dans le coin! www.jhoaniehotel.com à Kakaskasen! Encore une fois nous tombons dans un hôtel sans clients, avec wifi, toilettes avec jet d’eau intégré (chiottes à la japonaise très pratique!), et chose très rare en Sulawesi, un bon accueil parlant bien anglais et un petit déj copieux! Le tout pour 250 000 Rp (16€)  la chambre.

Sur la route pour Tomohon, nous passons dans un village spécialisé dans la construction de maisons en bois. Ces dernières seront envoyées dans différents pays asiatiques et parfois même jusqu’en Australie…

Tomohon, village de 30 000 habitants, est entouré de volcans dont certains sont toujours en activité. Initialement, nous voulions faire l’ascension du plus grand, le Mont Lokon, mais après avoir visité le centre de vulcanologie et après avoir observé de grosses quantités de fumées s’échappant du volcan tous les jours, nous avons décidé de faire plutôt l’ascension d’un petit volcan, le Gunung Mahawu… N’ayant pas réussi à trouver des scooter à louer (on a quand même cherché tout un aprem en vain!), nous avons décidé de continuer à faire du stop pour les jours à venir plutôt qu’être dépendant des transports en commun.

Pour les plus radins, le stop constitue une alternative encore plus intéressante…Bon il ne faut pas être pressé mais ça fonctionne pas trop mal (et puis on peut étendre les jambes!).

Après 2 auto-stop, nous voilà en train de marcher en direction du sommet du Mahawu. Sa dernière éruption remontait en 1977 donc on était plus rassuré que le Lokon qui a encore pété il y a quelques mois… En 2h seulement, nous atteindrons son cratère (180 mètres de large, 140 mètres de profondeur), d’où quelques émanations de souffre s’échappent. Dans haut, une vue panoramique s’offre à nous… Suivant de quel côté du cratère nous nous trouvons, nous voyons le village de Kakaskasen, de Tomohon, le lac Tondano, le Mont Lokon (malheureusement caché dans les nuages à son habitude!), et même Manado au loin…Bagus! La descente s’est faite dans la jungle, humide et glissante à souhait avec un orage qui nous suivait de près. Nous avons réussi à faire une boucle et à retomber en 2h sur notre hôtel directement avant la pluie. Superbe balade donc et grosse sieste l’aprem en prime!

Savez-vous planter les choux à la mode à la mode de chez nous?! Paris-Province… le choc des cultures.

Le soir, nous tombons par hasard sur un nouveau resto trop trop bien, le Green Garden. Vue panoramique sur le Mont Lokon et bonne bouffe! Un orage de ouf est arrivé le soir alors que nous étions encore à table. Alors que nous pensions marcher 20 min sous la pluie pour revenir à notre hôtel, voilà que le staff nous propose spontanément de nous ramener gratos jusqu’à la maison! Le pied!! Du coup le lendemain soir, on s’est fait la même…

Je profite d’ailleurs de ce paragraphe pour pousser une gueulante sur le lonely planet! Je ne sais pas quand les reporters sont venus en Sulawesi la dernière fois mais leurs informations sont obsolètes concernant les hôtels, les prix, et les resto! Voila ça fait du bien, je continue…

Nous avons profité d’être à Tomohon pour visiter 2 lacs à proximité, le Danau Linow et le Danau Tendano. Toujours en enchaînant le stop, nous arrivons au premier des 2, le Linow. Il s’agit d’un lac fortement sulfureux qui est censé changer de couleur selon la lumière et qui accueille de nombreux oiseaux. En pratique, nous n’avons pas vu de changements de teinte, ni d’oiseaux mais par contre le souffre pas de problème nous l’avons bien senti! Un petit trek dans la jungle, dixit le lonely, devait nous permettre de  relier en seulement 8 km le second lac, beaucoup plus grand. Nous voilà donc partis avec nos bouteilles d’eau dans de petits chemins paumés. Nous découvrons de grosses canalisations que nous décidons de suivre et qui aboutissent à des usines qui transforment l’eau bouillante soufrée venant de nappes souterraines en électricité pour toute la région. Après avoir bien galéré, nous tombons sur une route plus grande où nous attendons pendant 1h qu’une voiture veuille bien passer pour nous amener au lac Tendano (grand lac à 600 mètres d’altitude)… Vu le temps que nous avons mis en voiture, je peux vous garantir qu’on était loin d’être arrivé! Affamés, nous nous faisons déposer dans un des nombreux resto qui bordent le lac. Une vue sympa mais certainement le pire resto de tous les temps (du moins jusqu’à présent) bien que les prix soient plus chers qu’ailleurs. Bref, un peu blasés, nous décidons de rentrer à la maison, d’abord en auto-stop sur quelques kilomètres puis finalement en mikrolet car aucune voiture ne s’arrêtait…

Voilà déjà 5 jours passés dans cette belle région de Tomohon, avec des gens sympa, souriants, et toujours prêts à nous prendre en stop. Ah oui, j’oubliais le marché typique de Tomohon…

Ah Tomohon et son marché matinal…Toute une aventure mais mieux vaut avoir l’estomac bien accroché! « Kénésékésékéssa » est devenu le mot fétiche de Thierry…

Pour ceux qui en voudraient encore…

Toujours en stop, nous partons pour la réserve naturelle de Tangkoko. Pas très loin sur la carte (environ 50 km) mais pourtant tellement long…Partis le matin, et après quelques changements de véhicules, nous arrivons dans la réserve à la tombée de la nuit. A Batuputih, tout petit village au bord de l’océan et en plein cœur de Tangkoko, nous trouvons une petite pension. Là-bas, pas de resto. Tout comme aux Togians, il n’y a que quelques pensions rudimentaires qui proposent un forfait journalier avec les 3 repas. La notre était à 200 000 Rp pour 2 personnes par jour (soit 13€). Nous y resterons que 2 jours.

Le premier jour, nous avons visité le village constitué de 3 rue parallèles qui longent la côte sur des kilomètres et avons testé la plage de sable noir histoire de bien se cramer les pieds! Un peu plus loin nous trouvons aussi des plages encore plus perdues de sable blanc… Les jeunes n’ont pas d’autres distractions que de faire du vélo, jouer à la playstation (oui oui il y a une mini salle cyber), et squatter LE bar avec ses 2 billards! La nuit tombée, nous tombons sur une messe en plein air avec des protestants en train de chanter à tue-tête et cela malgré un prêtre chantant comme une casserole avec une sono pourrie… Surréaliste!

Le second jour, nous partons à 4h30 du mat pour un trek dans la jungle. 2 guides pour nous 4. Ça nous est revenu à 13€ chacun dont 1 partie est reversée à la protection de la réserve! Bref, de 4h30 à 9h30, nous voilà en pleine jungle à la recherche de tarsiers, de macaques à crête, de couscous, de toucans… Finalement, nous verrons seulement des tarsiers et des macaques. Mais bon c’est déjà pas mal! Les tarsiers sont de minuscules primates nocturnes (les 2ème plus petits au Monde) aux yeux littéralement plus gros que leur ventre, si gros qu’ils ne peuvent pas les bouger dans leurs orbites. Heureusement pour eux, ils peuvent tourner leur tête à près de 360°. Dormant dans les arbres en journée (un arbre pour une famille), ils chassent les insectes la nuit. Ils vivent 10 à 15 ans et n’ont pas peur des Humains même si ils ne viennent pas pour autant à notre contact. Trop mignons, ils  me faisaient penser à un mélange entre Maître Yoda dans Stars Wars et un Gremlins… J’en aurais bien ramené un avec moi! Pour communiquer, ils émettent des sons qui ressemblent à des chants très aigus et on ne les retrouve aujourd’hui que dans certaines forêts tropicales d’Indonésie et des Philippines… Plus tard, une fois le soleil levé, nous tombons sur des arbres gigantesques (sont certains où nous avons pu rentrer à 4 à l’intérieur même du tronc), et quelques groupes de macaques… D’après notre guide, il n’est pas rare de tomber sur des groupes de singes avec 80 individus.

La balade dans la réserve s’est finie par un détour dans un local où des tortues grandissent jusqu’à atteindre l’âge de 6 mois. 3 bacs différents permettent de les séparer selon leur âge. Au bout de 6 mois, les tortues sont remise en liberté dans la mer. En effet, près des plages de Batuputih, se trouve une zone de reproduction des tortues. Comme beaucoup se font tuer avant même d’atteindre la mer, certaines personnes s’occupent de limiter l’hécatombe afin d’assurer la survie de l’espèce. Une bonne initiative donc surtout dans un pays où l’écologie et le développement durable sont des notions complètement abstraites!

Après ce début de journée très matinal, nous prenons notre déjeuner (du riz et poisson froid avec épices comme d’hab) à 10h30 avant de partir pour Manado. Nous quittons nos amis Nico & Clélia qui souhaitaient partir sur l’île de Bunaken, réputée pour ses spots de plongées. Avec Thierry, vu que mon oreille est à peine guérie et que nous avons l’avion pour les Philippines 3 jours plus tard, nous décidons de rester en ville… ce qui m’a permis accessoirement de mettre à jour notre blog et de nous offrir notre premier massage depuis 1 mois et 1/2 (1h30 de bonheur pour 6€)! Et puis nous aurons bien le temps de plonger plus tard…

Voilà, déjà 2 mois en Indonésie se sont passées. Nous reviendrons 4 ou 5 mois de plus dans ce beau pays d’ici juin 2015 Inch’Allah! Prochaine étape…Les Philippines! On décolle demain. Après le passage du typhon Haiyan il y a 9 jours je ne sais pas trop ce que nous y trouverons. On verra bien mais une chose est sûre va falloir faire attention à nos affaires en permanence et rester sur le qui-vive! Nous prévoyons d’y rester 2 mois soit jusqu’au 13 janvier. Nos amis, Ahmed et Manu de Lille, nous y retrouverons aussi jusqu’au 21 décembre!!

2 reflexions sur “Sulawesi…5ème partie!

  1. calmels francine

    merci sam pour cette belle aventure que tu nous fait suivre trop bien je me régale a lire tes commentaire et vie que vous partager ensemble sa me réconforte de voir que tout va bien et que vous vivait une belle aventure de beau paysage et moins beau soyez prudent au philippine bises a vous deux francine

  2. azema marie

    blog tjrs très intéressant à suivre. merci pour tt ce qu’on apprend. j’espère que c’est pas trop difficile à tenir à jour pour vs. BISOUS. tatie