D'ici et la bas

Vietnam… du Sud au Centre

Première étape au Vietnam… L’île de Phu Quoc! Il y a 3 ans nous avions regretté de ne pas avoir eu assez de temps pour y aller. Il reste encore des kilomètres de plages sauvages très sympa si on prend l’initiative de louer un scooter, en particulier sur la partie nord-ouest. Un parc national garantie une certaine protection environnementale dans le centre de l’île. Les plantations de poivre sont présentes et nous rappellent la région de Kampot au Cambodge. A côté de ça, beaucoup de routes et de quartiers résidentiels sont en construction. Un aéroport international vient d’ouvrir ainsi qu’une sorte d’autoroute et un disneyland-aqualand nommé « Vinpearl ». A cause d’une météo moyenne nous n’avons pas pu explorer grand chose par nous même si ce n’est la côte Ouest… Nous avons opté pour une journée de snorkeling c’était vraiment de la daube. Beaucoup de touristes russes aussi avec qui il est impossible de communiquer puisqu’ils ne parlent que leur langue et se déplacent par troupeaux. Bon après je ne veux pas être trop négatif non plus nous avons profité un peu de la plage et avons eu droit à un super bungalow (Thanh Kim Nga Guesthouse) et du poisson au repas…

4 jours après notre arrivée, nous reprenons la route… longue route de plus de 13 heures entre le pick up, le bateau et le bus! La bonne surprise a été la démocratisation des bus couchettes au Vietnam qui sillonnent les routes même durant les trajets de jour! Le Vietnam fait parti du top 3 des pays d’Asie du Sud-Ouest où on voyage confortablement (le premier étant la Malaisie et le second la Thaïlande). Au départ nous pensions refaire Vinh Long dans le delta du Mékong comme il y a 3 ans avec son marché flottant sympa mais vu la météo et notre timing relativement serré nous avons finalement enchaîné directement jusqu’à Saigon (Ho Chi Minh City).

Saigon est une capitale tentaculaire de près de 7 millions d’habitants avec de longues et interminables avenues et ses millions de scooters qui envahissent aussi bien les routes que les trottoirs. On se demande bien comment cela se fait qu’il n’y ait pas plus d’accidents car ça double et ça tourne au feeling. Quelques grands centres commerciaux, bâtiments de l’époque coloniale française, marchés au programme. On en profite pour faire notre extension de visa vietnamien pour un second mois tout en demandant notre visa pour le Myanmar car depuis moins de 2 mois on peut enfin le faire par internet sans passer par une ambassade ! On retrouve avec plaisir des repas typiques comme le pho (soupe) avec toute sorte de viandes, épices et légumes dedans… Et des vendeurs ambulants avec leurs paniers et chapeaux coniques qui vont bien…

Saigon aura été pour nous l’occasion de revisiter le musée des vestiges de la guerre… avec son lot d’atrocités commises durant la guerre du Vietnam (1962-1975). Bien sûr le musée met en avant les horreurs commises par les américains en partenariat avec le Sud capitaliste contre le Nord communiste (séparés par la tristement célèbre zone du 17ème parallèle)… Bon même si le musée occulte l’envers du décor, il n’en demeure pas moins que ce fut une véritable boucherie… d’autant plus que le Vietnam sortait tout juste de la guerre menée contre la domination française qui était présente sur le territoire depuis 1885. La guerre d’Indochine avait ainsi officiellement débutée en 1945 pour aboutir à un retrait des troupes françaises en 1954, faisant ainsi 27 000 morts côté français.

Pour en revenir à la guerre du Vietnam menée dès 1962, je ne traiterai ici que du bilan catastrophique et des conséquences… 14 millions de bombes et explosifs largués (soit 4 fois plus que durant toute la seconde guerre mondiale avec un pic dans les années 1968-1969!), 100 millions de litres de produits chimiques pulvérisés (agent orange pour moitié, phosphore, napalm), environ 4,8 millions de vietnamiens exposés à l’agent orange (dioxine) avec des conséquences sur plusieurs générations (handicaps et malformations), 3 millions de morts côté vietnamien dont 2 millions de civils, 2 millions de blessés et 300 000 disparus.

Côté soldats américains, il y eut 58 000 morts (moyenne d’âge 23 ans) mais environ le double se suicidèrent après leur retour au pays ! En 1980, environ 25% des SDF aux Etats-Unis étaient des vétérans du Vietnam et le premier mémorial ne fut érigé à Washington qu’en 1982. La guerre aura coûté aux américains près de 300 milliards de dollars en comptant les dépenses directes et indirectes. L’objectif officiel était d’empêcher l’expansion du communisme dans le Monde par effet domino bien que les vraies raisons n’étaient certainement que géopolitiques une fois de plus… Tout ça pour rien du tout donc !!

Après la guerre, le retrait des troupes américaines a laissé sur place près de 400 000 tonnes de bombes non explosées et 6,6 milliards d’hectares contaminés par des bombes et explosifs. On estime ainsi à plus de 42 000 morts et 62 000 blessés par les bombes et mines restantes entre 1975 et 2002.

Et je ne parle pas de la répression qu’a subi le sud vietnamien qui était auparavant pro-américain, de ces milliers de gens enfermés ou torturés par le parti communiste qui a unifié le pays en 1975, de la fermeture complète des frontières jusqu’en 1992, de ces milliers de boat people qui se sont perdus en mer dans les années 1978-1988 pour échapper aux représailles du régime… Régime unique toujours en vigueur d’ailleurs même si depuis une dizaine d’années les langues se délient enfin et que le parti a perdu beaucoup de sa puissance d’antan.

Voici ci-dessous quelques photos prises dans ce musée particulièrement atroce…

Nos visas vietnamien et birman en poche, nous quittons Saigon. Nous prenons un open ticket Saigon —> Hanoï (agence thesinhtourist) avec quasiment que des bus couchettes pour seulement 30€ par personne incluant 4 stops intermédiaires !! Pas le temps pour nous de faire une halte sur la station climatique de Dalat ni de refaire les tunnels de Cu Chi, symbole de la résistance farouche des vietnamiens communistes… Nous filons droit sur la côte et en particulier la petite station balnéaire de Mui Né. Au programme, un peu de piscine (« Sunrise village hotel » top mais un peu excentré), petit tour sur la plage avec des bateaux tout ronds utilisés pour la pêche, et bien sûr la visite des dunes de sable à quelques kilomètres de là… De quoi se sentir un peu comme en Afrique du Nord version asiatique ! Nous avons décliné la proposition mais il était possible d’y faire un tour en Quad et même de brèves descentes de luges.

Nous reprenons la route. On regarde le paysage défiler et on se rend compte qu’entre Mui Né et Nha Trang il s’agit d’une succession de paysages à couper le souffle. Après de longues plages sauvages avec de petites vagues, des dunes de sable, nous passerons des petits villages avec des maisons en chaux rappelant un peu l’Andalousie, des lacs couleur bleu foncé au milieu de champs jaunes-orangés… et plus loin une succession de montages de part et d’autre et quelques marais salants sur la fin… Bref si c’était à refaire on aurait adoré explorer la partie Mui Né – Nha Trang en moto plutôt que juste la traverser en bus… C’est d’ailleurs dans cette région que vivent aujourd’hui les 20 000 chams restants (la plupart étant au Cambodge)…

Le royaume du Champa occupait jadis tout le sud du Vietnam du IIème au XVème siècle (à l’exception d’une brève occupation par l’empire khmer). Marins ou pirates originaires d’Indonésie, les habitants tissèrent des relations commerciales avec la Chine et l’Inde ce qui leur permit de s’enrichir. L’âge d’or de cette civilisation se situe au XIème siècle avec de grandes richesses (or, minerais), nombreux temples et sanctuaires… On retrouve encore aujourd’hui de l’art champa (d’inspiration hindoue puis bouddhiste à partir du VIIIème siècle) et quelques tours caractéristiques qui ont plus ou moins bien survécu aux contraintes climatiques et aux guerres… C’est le cas par exemple du site de Po Nagar (à Nha Trang) et du site classé UNESCO de My Son (à 50 km de Hoi An). Enfin le déclin et la chute du royaume se fera entre le XVème et le XVIème siècle suite aux assauts répétés des vietnamiens (au nord) et des khmers à l’ouest…

Voici donc quelques photos prises à Po Nagar et à My Son…

Nha Trang, 600 000 habitants, est une station balnéaire assez réputée et pas seulement pour ses tours cham de Po Nagar… Grandes et belles plages, archipel d’îles autour, centres commerciaux, lieu où a vécu 52 ans le docteur français Alexandre Yersin (celui qui a découvert le bacille de la peste en 1894)… Et des milliers de touristes russes !! Ça nous rappelle Pattaya en Thaïlande mais avec tout de même beaucoup moins de prostitution. L’alphabet cyrillique est à l’honneur car il faut bien avouer que les russes qui voyagent ont de l’argent à dépenser (l’alcool ça coûte cher lol) et parlent rarement l’anglais… Le matin, au petit déj buffet à volonté, mieux vaut passer avant eux si on veut espérer avoir quelques restes… Je vous le dis tout net on est pas prêt de mettre un pied en Russie !! Voila quelques photos… Pas grand chose car la météo était loin d’être au top !

A noter aussi une aprem SPA avec bain de boue tiède de 30min (le premier de notre vie), bain d’eau minérale à 40°C durant 30min, le tout suivi d’une heure en alternant eau gelée et piscine chauffée… Et aussi afin de ne pas faire les choses à moitié, body massage de 1h… le tout pour quelques euros ! L’idéal juste avant de partir pour 13h de bus de nuit !

Nous voilà à Hoi An, 100 000 habitants, dont la partie vieille ville est classée à l’UNESCO. Au programme visite de la vieille ville, spécialités culinaires (resto « blue dragon »), vieilles maisons de 200 ans mêlant des éléments architecturaux japonais, chinois et vietnamiens… Hoi An nous rappelle un peu Malacca en Malaisie avec ses maisons traditionnelles. Petit spectacle de danses traditionnelles et quelques pagodes aussi sont au RV. La nuit tombée, de nombreux lampions éclairent les ruelles et le bord de la rivière… Bref un endroit certes touristique mais hors du temps et agréable. A conseiller en particulier pour un séjour en couple. Entre novembre et février, la vieille ville est souvent inondée par la montée des eaux de la rivière. La solution trouvée par les habitants est de hisser par une trappe le mobilier à l’étage supérieur en attendant la décrue. Les maisons sont en bois de fer (provenant des îles voisines) qui a la propriété d’être imputrescible et très résistant. C’est de Hoi An aussi que partent les excursions pour le site Champa de « My son » précédemment décrit.

Pour la petite histoire, c’est à Hoi An que vécut Alexandre de Rhodes de 1625 à 1628. Après avoir appris rapidement le vietnamien, c’est lui qui inventa l’alphabet vietnamien à partir de lettres de l’alphabet romain (les accents en plus !).

Enfin dernière étape avant Hanoï… La ville de Hué et ses 600 000 habitants. Attachée aux empereurs Nguyen depuis la fin du XVIIème siècle (jusqu’en 1945), elle occupe une place à part dans le paysage vietnamien. Il s’agit de l’ancienne capitale du Vietnam. On dit souvent ceci : Saigon c’est le commerce, Hanoi la politique et l’armée, Hue les empereurs et la culture…

Sa citadelle inspirée de la Cité interdite et les fastueux tombeaux royaux en périphérie lui ont valu d’être inscrite à l’UNESCO. Ici plus qu’ailleurs les principes de la géomancie s’appliquent et tout est orienté avec précision. La citadelle par exemple, construite entre 1804 et 1833 avec près de 80 000 ouvriers, est constituée d’enceintes concentriques autour d’un axe sud-nord. Au centre, la cité pourpre interdite où seuls l’empereur, les femmes et les eunuques pouvaient accéder…

Même si ce sont les français qui contrôlaient le pays dès 1885, de nombreux empereurs se sont succédé ici. Chacun ayant eu de nombreuses femmes et concubines, on peut dire qu’aujourd’hui la majorité des habitants de cette ville ont du sang royal dans les veines… Le record a été établi par l’empereur Minh Mang (au pouvoir de 1820 à 1840) qui a engendré 142 enfants grâce à ses 30 femmes et 300 concubines !!

Pendant la guerre du Vietnam, de par sa proximité avec le 17ème parallèle, Hue souffrit de nombreux bombardements. Certains édifices furent bien restaurés mais beaucoup restent en état de ruines.

Nous avons passé notre Noël ici mais la pluie quotidienne nous aura bloquée pas mal de temps à l’hôtel… « Jade Hotel » que l’on vous recommande vivement ! jadehotelhue.com où nous avons passé 1 semaine avec un personnel en or. Les moussons auront eu raison de notre projet initial de partir 3 jours au parc national de Phong Nha Ke Bang connu pour ses grottes immenses…

Allez petite vidéo bonus made by Thierry…

Ce soir, nous prenons le bus pour 15 heures de bonheur direction Hanoï. Nous y retrouverons mon frère Gaël pour le nouvel an !!

Cam on ;-)

4 reflexions sur “Vietnam… du Sud au Centre

  1. marie claude alias MC

    Wow, Sam, quel joli post ! Les photos sont très belles, celles du sucre et des produits du marché notamment. Et les infos sur l’histoire indispensables ! Que d’émotion sur celles de la guerre…
    Cam on, cac ban !

  2. Dorothee

    Bonjour, bon réveillon du jour de l’an. et surtout bonne fin de voyage à vous. bisous.
    Dorothée et cyril

  3. PIERRE

    superbes photos bien que quelques unes dur dur!!!!! excellents commentaires et descriptions
    ta maman…..
    commentaire de papa:

    va falloir quitter le fonctionnariat pour monter une agence de voyages

    Gaël pourra importer le piment d’Espelette
    pour le troquer contre des crevettes ou des crêpes au soja

  4. Domi

    reportage passionnant qui donne envie de partir…….
    Bonne année à vous 3
    Bisous
    Anne & Domi
    Carte postale de Hollande bien arrivé 3 à 4 jours plus tard avec un fumet très prononcé, avant ouverture….
    Bon séjour